Le b.a.-ba de l’auto-sondage : Faire attendre les autres

Paul Young

28 avr. 2017

Faire attendre les autres
Habituez-vous à faire attendre les autres. Pas seulement des inconnus devant des toilettes publiques, mais aussi vos amis dans un bar ou un café, dans un parking ou au bowling, bref n’importe où. Vos amis proches sauront et comprendront, ils emporteront peut-être un livre (les smartphones rendent aujourd’hui l’attente moins pénible…). Ceux qui vous connaissent moins bien pourraient se poser des questions. Personnellement, j’utilise plusieurs techniques :

  • Je tiens mon téléphone en sortant des toilettes, et je dis : « Désolé d’avoir tardé, j’ai dû prendre un appel, c’est bête ! »
  • « Je me suis perdu. Il est grand, ce pub. » C’est rarement le cas.
  • Sinon, je confesse effrontément : « Pour toi c’est facile. T’as pas la vessie détraquée. »
  • Si j’ai du mal à prononcer le mot « vessie » en public, je prétends que c’est un autre organe, socialement plus acceptable. « Désolé. Petits soucis de reins. » (C’est pas tout à fait faux. Si je n’allais pas aux toilettes comme il faut, j’aurais des problèmes de reins. C’est sûr que je pourrais aussi tomber dans les pommes et cogner ma tête contre un mur, dans ce cas je pourrais aussi évoquer une migraine.)


L’essentiel, c’est de ne pas se précipiter. Comme je l’ai déjà dit, évacuez complètement et régulièrement.

Les opinions exprimées ici sont de nature personnelle et anecdotique et ne doivent en aucun cas remplacer l’avis médical d’un professionnel. En cas de questions, vous devriez toujours consulter votre médecin ou votre infirmier(ère).

Blog Entry Image